21 janvier 2019

En adoptant l’approche de parentalité positive, on voit en image une plante à cultiver, l’enfant, et un jardinier qui fait tout pour que cette plante grandisse le mieux possible, le parent. En effet, le parent guide l’enfant en essayant de comprendre son besoin caché derrière un comportement dérangeant sans le contrôler ni le dominer. Pour arriver à avoir cette attitude et habitude, il ne faut pas être un parent parfait, seulement un parent suffisamment bon qui sait appliquer quelques stratégies d’éducation fondées sur le principe de la parentalité positive. Cela consiste à voir une situation du point de vue de l’enfant tout en gardant le calme.

Comprendre l’enfant

Il est à préciser qu’un parent qui adopte la pratique de la parentalité positive conserve toujours son autorité, mais en douceur. Le but est de rendre un enfant responsable sans lui faire peur quand il se comporte mal, c’est-à-dire qu’en cas de problème le parent et l’enfant s’impliquent pour le résoudre et avec des règles bien définies. Et pour comprendre un enfant, il faut connaître les étapes et processus de son développement en fonction de son âge et ses besoins fondamentaux, et lui rester toujours attentifs. En fait, les causes profondes d’un comportement dérangeant (colère, pleurs, cris…) sont les besoins non satisfaits.

Comprendre soi-même

Il ne faut pas oublier que les parents ont aussi leurs besoins et les enfants doivent comprendre cela. Et si ces besoins sont insatisfaits, ils les transmettent aux enfants, mais de façon inconsciente. Ce qui fait qu’il est impératif que les parents soient conscients de leurs propres manques et blessures et essayer avant tout de les réparer. Vouloir répondre aux besoins de l’enfant ne signifie pas être toujours à sa disposition et céder à ses caprices, il faut lui expliquer et lui proposer des alternatives raisonnables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench