15 avril 2019

Si vous avez des doutes sur vos origines et le lien de filiation que vous avez avec vos parents, vos frères et sœurs, vous pouvez demander un test ADN. Ce test vous permettra de connaitre la vérité sur tout cela. Mais, qui peut demander un test de paternité ? Quels sont les échantillons nécessaires pour cela ? À partir de quel âge peut-on participer à ce genre de test ? Découvrez dans cet article les réponses à toutes ces questions si vous avez des doutes et si le test ADN vous intéresse.

Qui peut demander un test de paternité ?

Quand un enfant a des doutes sur l’identité de ses parents ou lorsqu’un père a des doutes sur l’identité de son présumé enfant, il peut demander un test de paternité. Toutefois, pour que les résultats du test soient reconnus juridiquement, il faudra suivre une procédure légale auprès du Tribunal de grande instance. Tout le monde peut donc faire appel à un avocat pour faire une demande de test de paternité auprès du tribunal, mais il faudra présenter des raisons valables aux yeux du juge. Sinon, vous pouvez vous tourner vers un test de paternité en ligne qui vous donnera les mêmes résultats, mais qui n’a pas une valeur juridique. À noter que le test de paternité en ligne se fait dans un laboratoire à l’étranger qui vous envoie un kit de prélèvement d’échantillons d’ADN à analyser.

Quels sont les échantillons nécessaires pour la réalisation d’un test ADN ?

L’échantillon le plus utilisé pour la réalisation d’un test ADN à l’heure actuelle est l’échantillon buccal, puisque le prélèvement de ce type d’échantillon est facile et indolore. Il suffit de frotter l’intérieur de la bouche avec un coton-tige pour avoir un échantillon. Néanmoins, on peut utiliser d’autres échantillons tels que le sang, un ongle, une chevelure ou un mégot de cigarette pour pouvoir effectuer un test de paternité.

À partir de quel âge peut-on participer à un test ADN ?

En général, il n’y a pas d’âge minimal permettant d’effectuer un test ADN. Dès la naissance d’un enfant, il est tout à fait possible de lui prendre un échantillon d’ADN et de l’analyser. Le test de paternité prénatal est même déjà possible en analysant l’ADN du fœtus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench